Publicité

sante-dz - BlocNotes - Une «ville médicale» à Tidjelabine, affectation d'une assiette foncière de 15 hectares par la Wilaya de Boumerdes

Une «ville médicale» à Tidjelabine, affectation d'une assiette foncière de 15 hectares par la Wilaya de Boumerdes

Une «ville médicale» à Tidjelabine, affectation d'une assiette foncière de 15 hectares par la Wilaya de Boumerdes

La mobilisation des capitaux privés est préconisée par la wilaya de Boumerdès pour développer le secteur de la santé. 

Le wali de Boumerdès, Aberahmane Madani Fouatih, a annoncé récemment devant le conseil de wilaya l’affectation d’une assiette foncière de quinze hectares pour créer une zone dédiée au secteur de la santé. Il a ainsi lancé devant l’exécutif et les membres de l’assemblée un appel aux investisseurs privés pour «réaliser des projets en rapport avec la santé, comme des hôpitaux, des cliniques, des laboratoires d’analyses médicales ou diverses structures liées au domaine de la santé.

Nous voulons en fait créer une ville médicale», a-t-il déclaré. Le chef de l’exécutif a précisé que ce projet pourrait être implanté «dans une assiette de 15 ha qui est considéré comme une zone d’extension sanitaire» dans la commune de Tidjelabine, à seulement quelques kilomètres du chef-lieu de wilaya. Cet appel a suscité des interrogations, surtout dans la conjoncture économique et financière actuelle. La wilaya dispose-t-elle de suffisamment de ressources pour réaliser les travaux nécessaires et concrétiser ce concept de «ville médicale», qui, en lui-même, est nouveau.

En effet, le wali a pris également l’engagement de prendre en charge tout ce qui lié «à la viabilisation et les commodités de la zone en question». En tout cas, cet appel a été entendu et diversement apprécié. Certains citoyens ont reçu favorablement l’annonce de ce projet. «Pourquoi pas ? Il y a des investisseurs qui seront intéressés, rien ne pourra logiquement les en empêcher d’autant plus qu’il y a une disponibilité exprimée par les pouvoirs publics», dit un pharmacien.

Un praticien de la santé trouve également le concept intéressant : «Il y a des professionnels de la santé qui sont intéressés pour investir à condition que les obstacles bureaucratiques soient levés et que des facilités administratives, financières et douanières soient accordées.» Mais, l’opinion reste partagée devant cette proposition.

El Waten


Publicité