Publicité

sante-dz - Conseils - L'ail et ses multiples bienfaits

L'ail et ses multiples bienfaits
  • Article

L'ail et ses multiples bienfaits

L'ail serait-il un remède miracle ? Il aiderait à prévenir certains cancers, fluidifierait le sang et favoriserait la digestion. Découvrez tous les bienfaits de l'ail.

Antiseptique, anti-inflammatoire, anticholestérol, antioxydant, antiallergique et même... aphrodisiaque  : l'ail aurait de nombreuses vertus. Utilisé voici plus de 5.000 ans dans les steppes d'Asie centrale, l'ail servait d'antipoison dans la Rome antique. Depuis, son succès ne s'est jamais démenti.

Plus de 500 études sur l’ail ont paru dans les revues médicales depuis le milieu des années 1980. Elles concernent généralement des composés soufrés qui se forment lorsque l’allicine, responsable de l’odeur caractéristique de l’ail, est soumise à diverses réactions chimiques. C’est à ces composés qu’on devrait les vertus santé, l’action anticancérogène, anticoagulante, antifongique, antihypertensive et antioxydante de l’ail.

Les principes actifs 

L’allicine n’existe pas dans l’ail entier. Celui-ci renferme de l’alliine, substance quasiment dépourvue d’odeur. Mais, dès que les gousses sont coupées ou écrasées, une enzyme présente dans les membranes des cellules, l’alliinase, entre en contact avec l’alliine pour la transformer en allicine. Par oxydation, l’allicine donne naissance à différents composés : ajoène, sulfure d’allyle, sulfoxyde d’allylcystéine, des substances auxquelles on attribue les vertus et bienfaits de l’ail.

Lorsqu’on consomme de l’ail, ces transformations s’effectuent tout naturellement pendant la mastication.

En ce qui concerne la valeur thérapeutique de l’ail, seuls les tests cliniques peuvent trancher.Ainsi, même si on a pu montrer, in vitro, que l’extrait d’ail retarde l’oxydation du cholestérol dans les cellules, cela ne prouve pas que son action soit identique dans l’organisme.

De nombreuses études ont été faites sur les bienfaits de l’ail pour la santé. Au début, elles ont pu laisser croire qu’il avait bel et bien la capacité d’abaisser le taux de cholestérol. Mais la suite a été décevante. Une fois les résultats compilés et analysés, il a bien fallu se rendre à l’évidence : la capacité de l’ail à diminuer le cholestérol était minime et son effet sur la tension artérielle, insignifiant. Les effets bénéfiques de l’ail ne sauraient donc suffire à traiter ces maladies, mais peuvent cependant y contribuer.

S’il ne fait pas baisser le cholestérol, l’ail pourrait tout de même se révéler bénéfique pour le coeur. L’ajoène, un sous-produit de l’allicine, réduirait peut-être le risque de crise cardiaque en empêchant la formation de caillots dans le sang.

Il n’y a pas consensus au sujet de la quantité d’ail qui doit être consommée pour produire un effet anticancérogène. On ne sait pas non plus si l’ail cuit ou séché a la même valeur que l’ail cru. Une chose est sûre : pour que l’ail dégage tout son potentiel, il faut le hacher ou l’écraser avant consommation. C’est ce qui permet la formation de l’allicine et de ses puissants dérivés.

Les multiples bienfaits de l'ail

Grâce à ses acides phénoliques, l'ail agit comme un antiseptique puissant du système digestif et de l'appareil respiratoire. Son effet fluidifiant sur le sang, sa capacité à dissoudre les petits caillots freineraient l'évolution de l'athérosclérose. Par ailleurs, ses principes actifs soufrés dilateraient les artères coronaires, contribuant à prévenir l'angine de poitrine.

À tous ces avantages, il faut rajouter son effet préventif et thérapeutique contre le rhume, son contenu en vitamines A, B, C et E, ou la présence d'allicine, molécule antibiotique.

Il prévient des cancers 

Consommé régulièrement, il aiderait à prévenir le cancer de l'estomac, du côlon et du rectum et serait efficace contre les vers intestinaux. Il aiderait également à la digestion, en favorisant le développement de la flore intestinale, grâce à l'inuline, prébiotique qu'il contient naturellement. De plus, l'ail augmente le taux de combativité du système immunitaire et aide le corps à combattre plus efficacement les cellules cancéreuses.

Bon pour la ligne 
Pauvre en calories et riche en potassium, en calcium et en vitamine A et C, l'ail lutte contre le mauvais cholestérol et favorise l'élimination urinaire. Il stimule également le métabolisme et permet de brûler des calories. De plus, la consommation d'ail donne au cerveau des signaux de satiété quand vous le manger. L'ail est donc votre allié minceur ! 

Mais si vous désirez l'utiliser dans vos régimes, comme toujours, consommez-le avec modération. Incluez-le dans vos habitudes alimentaires plutôt que de vous forcer à l'ingérer. L'ail peut entraîner des problèmes d'indigestion, des diarrhées et une mauvaise haleine. 

Contre les verrues 
Non, votre grand-mère ne vous a pas menti : l'ail serait bel et bien efficace contre les verrues. Pour les faire disparaître, il suffit de frotter tout doucement votre verrue avec une gousse d'ail. Attention toutefois à bien protéger la peau autour de la verrue pour qu'elle ne soit pas brûlée. Un remède à répéter jusqu'à la disparition totale de la verrue. 

Contre l'acné 

Ce n’est peut-être pas l’ingrédient principal parmi les produits que vous utilisez contre l’acné, mais sachez que l'ail est un grand remède naturel pour effacer les marques cutanées inélégantes. Les antioxydants qu’il contient tuent les bactéries; frottez donc une tranche de gousse d’ail sur vos boutons d’acné pour un traitement topique efficace.

Favorise la repousse des cheveux

L’ail pourrait bien vous permettre d’en finir avec la chute de vos cheveux parce qu’il contient des taux élevés d’allicine, un composé soufré semblable à celui que l’on trouve dans les oignons et dont on se sert pour traiter efficacement la chutte de cheveux. Frottez des tranches de gousses d’ail sur votre cuir chevelu en les écrasant pour en tirer le maximum de bienfaits. Vous pouvez aussi faire infuser l’ail dans l’huile et masser votre cuir chevelu avec cette huile.

L'ail prévient et traite le rhume

Les antioxydants qu’il contient font de 'ail un ingrédient puissant pour aider votre système immunitaire à combattre le rhume. Mettez-en dans vos plats tous les jours. Si le rhume vous menace, essayez de boire du thé d'ail: faites infuser de l’ail écrasé ou émincé dans de l’eau chaude pendant plusieurs minutes, faites couler dans une passoire et buvez. Ajoutez un peu de miel ou de gingembre pour améliorer le goût.

Soulage le psoriasis

L’ail ayant des propriétés anti-inflammatoires prouvées, il pourrait être utile pour soulager l’inconfort des poussées de psoriasis. Faites l’essai de masser un peu d’huile à l’ail sur les régions affectées pour adoucir votre peau et éliminer les démangeaisons.

L'ail a pour effet d'éloigner les moustiques

Les chercheurs ne savent pas encore pourquoi, mais les moustiques ne semblent pas aimer l’ail. Une étude faite en Inde a trouvé que les gens qui se frottaient les bras et les jambes avec une mixture aillée n’étaient pas ennuyés par ces mordeurs ailés. Préparez une solution à base d’huile d’ail, de vaseline et de cire d’abeille pour obtenir un antimoustique naturel.

Anti-allergène 
L'ail serait un anti-allergène. Il diminue de plus de 90 % la réponse cellulaire après exposition à un allergène.

L'ail riche en calcium

L'ail contient plus de calcium que le lait. Pour info, dans 100g de lait on trouve environ 125 mg de calcium. Dans 100g d'ail, on trouve 181 mg de calcium. C'est également une source de sélénium (oligo-élément dont le corps a besoin en petites quantités et que l'on ne trouve que dans la nourriture.)» Dernière chose, l'ail remplace efficacement les antibiotiques. Il augmente le niveau d'antioxydant dans le corps. 

Point trop n’en faut, sinon l’ail, ça fait mal

Attention néanmoins aux excès. Consommé en trop grandes quantités, l'ail peut entraîner des brûlures gastriques. Même en applications locales, le « remède » n'est pas anodin et peut provoquer des nécroses localisées de la peau. Il ne faut donc pas abuser de l'ail.

Riche en bienfaits et vertus santé, l’ail a toutefois tendance à donner une halaine forte. Pour remédier à ce désagrément, il est conseillé de mâcher, à la fin du repas, quelques feuilles de menthe ou de persil: ces deux herbes sont très riches en chlorophylle, qui purifie l’haleine.

L’ail cru entraîne parfois des problèmes de digestion. Le contact direct avec l’ail peut aussi irriter la peau et les muqueuses. Enfin, l’ail, tant naturel qu’en comprimés, peut augmenter l’effet des médicaments qui servent à fluidifier le sang. Il faut donc en tenir compte si l’on en prend régulièrement.

Attention l'ail s'oxyde vite

L’ail se conserve au frais et à l’abri de l’humidité. N’oubliez pas de retirer le petit « germe » vert, peu digeste, et évitez de hacher l’ail à l’avance, surtout si vous le mélangez à du persil ou à de l’oignon : il s’oxyde vite et devient alors amer.

 


Publicité
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site, mais nous ne sauvegardons pas de données personnelles. Continuer.