Publicité

sante-dz - Conseils - L’allergie

L’allergie
  • Article

L’allergie

Allergie au pollen

Allergie au pollen

Pollen d'orchidée 

Pollen d'orchidée

Tests cutanés 

Tests cutanés

L'allergie correspond à un mauvais fonctionnement de notre système immunitaire qui  au lieu de réagir contre des agents pathogènes(microbes ,virus) réagit  contre des substances souvent inoffensives (grains de pollen, aliments...). Cette réaction va entraîner des rhinites, des éruptions cutanées, un asthme … voire le décès par un choc anaphylactiqueOn appelle allergène la  substance qui déclenche ou favorise l'allergie . Le nombre de personnes allergiques est en augmentation dans la plupart des pays et en particulier en milieu urbain.

Lors du premier contact avec l’allergène, la personne ne présente aucun symptôme : c'est la phase de sensibilisation. Des anticorps, sont synthétisés et stockés. Lors d'un deuxième contact, les anticorps anti-allergène sont immédiatement produits en quantité importante. Ces anticorps se fixent alors sur d'autres cellules du système immunitaire : les mastocytes, qui libèrent l'histamine.

L'histamine provoque :

  •  Le gonflement des muqueuses respiratoires, d'où des difficultés à respirer normalement,
  •  La dilatation des vaisseaux sanguins, d'où des rougeurs. Si la décharge d'histamine est très importante, le sang est anormalement attiré dans certains vaisseaux, d'où un manque dans les autres régions du corps : cette défaillance circulatoire peut amener à un choc anaphylactique.

Tout personne peut développer un jour une réaction allergique.Cependant, il existe une prédisposition génétique à l'allergie : un enfant ayant un parent allergique a un risque augmenté de développer une allergie. L’augmentation des allergies dans la population pourrait être due à l'évolution de notre mode de vie de plus en plus urbanisé. Chacun de nous est exposé à un certain nombre de produits chimiques dans son environnement quotidien (produits ménagers, cosmétiques, produits de traitement du bois, aliments nouveaux...). Ceux-ci sont à l’origine de nombreuses allergies.

Quels sont les signes (symptômes) de l’allergie ?

Exemples de symptômes allergiques et causes probables

  •  une rougeur de la peau, des démangeaisons  peuvent être dues à un aliment, un médicament ou à un produit chimique ;
  •  une rougeur de la peau avec formation de bulles è un aliment, un produit chimique, un métal, un cosmétique ;
  •  des maux de tête avec nausées, vomissements et trouble de la vision è un aliment, un produit chimique, fumée de cigarette ;
  •  une toux, voire une bronchite è un aliment, la laine, le coton, un produit chimique;
  •  un asthme è un aliment, un produit chimique, pollen, animaux, acariens, textiles ;
  •  une fatigue voire une dépression è un aliment, un produit chimique, spore de champignons ;

Comment mettre en évidence une allergie ?

Au cours d'une consultation chez le médecin, celui-ci fait le point sur les antécédents d'allergie dans la famille du patient, sur son mode de vie (type de chauffage et de sols dans le logement, tabagisme, habitudes alimentaires, médicaments consommés, présence d'animaux domestiques) et sur les produits chimiques qu'il peut manipuler à la maison ou sur son lieu de travail.

Après l'interrogatoire réalisé par le médecin, des tests cutanés sont réalisés, afin de déterminer les facteurs déclenchants de l'allergie. Des tests sanguins permettent de confirmer le diagnostic réalisé par les tests cutanés.

Quelles sont les principales allergies ?

1.    La rhinite allergique Elle est caractérisée par une sensation de nez bouché, un écoulement nasal (rhinorhée), des éternuements et une conjonctivite. Une rhinite allergique doit être suspectée lorsqu'elle se déclenche systématiquement au même moment de l'année ou dans un lieu particulier. Le rhume des foins est la rhinite causée par l'allergie aux pollens de graminées ; il commence au printemps.

2.    L'eczéma est une inflammation cutanée caractérisée par la formation de vésicules. La rupture des vésicules conduit à un suintement et à des croûtes. L'eczéma de contact est un symptôme allergique qui survient chez une personne sensibilisée à un allergène. La peau devient rouge et cause des démangeaisons ; les vésicules et les bulles apparaissent.

3.    L'urticaire est une éruption cutanée associée à des rougeurs et des démangeaisons. Cette réaction est généralement peu grave. Par exemple, une piqûre d'ortie conduit à un gonflement et une rougeur de la peau au niveau du point de contact. L'urticaire est de courte durée et ne laisse pas de trace après sa disparition.Cette réaction est causée par la libération d'histamine par certaines cellules immunitaires.

4.    L’œdème de Quincke est une forme grave d’urticaire caractérisé par un gonflement très marqué de la face, des paupières ou des lèvres. La personne a la sensation d’étouffer. Il peut y avoir danger vital si la glotte et les muqueuses du larynx sont atteintes par se gonflement car une asphyxie est possible avec perte de connaissance. Dans ce cas un traitement d’urgence par l’adrénaline est nécessaire.

Lésion localisée  due à un eczéma qui a été gratté

Lésion localisée due à un eczéma qui a été gratté

Œdème de  Quincke : gonflement très marqué des lèvres 

Œdème de Quincke : gonflement très marqué des lèvres

5.    Les allergies alimentairesLeur fréquence est en augmentation du fait de la modification de nos habitudes alimentaires. Les plats cuisinés contiennent des molécules nouvelles (colorants, conservateurs…) qui perturbent le système immunitaire.

a.   Chez l'enfant, les allergies alimentaires conduisent à des vomissements, des diarrhées, des crises d'asthme, des démangeaisons, des éruptions cutanées, voire un choc anaphylactique. Un régime d'éviction de l'aliment qui provoque l'allergie (ou l'intolérance) doit être  préconisé.

b.   L'allergie à l'arachide (cacahuètes). Les manifestations de cette allergie sont diverses : démangeaisons, urticaire, rhinite, asthme, et même choc anaphylactique. C'est pourquoi les personnes allergiques à l'arachide doivent porter sur elles une trousse d'urgence contenant par exemple des antihistaminiques, des broncho-dilatateurs, des corticoïdes voire même  une seringue d'adrénaline auto injectable.

c.   L'allergie au lait de vache concerne environ 4 % des bébés. Elle peut apparaître dès que l'enfant consomme du lait de vache (le lait dit "maternisé" est en réalité du lait de vache modifié). Dans les familles où existe ce type d'allergies, on recommande à la mère d'allaiter son enfant pendant les 6 premiers mois. L'allergie au lait de vache provoque des réactions cutanées et intestinales.

d.   L'allergie à l'oeuf est une des principales allergies rencontrées chez les enfants. Le régime d'éviction nécessite de lire attentivement les étiquettes des produits consommés. De nombreux aliments transformés contiennent de l'oeuf sous différentes formes : ovalbumine, lysozyme, lécithine d'oeuf... La mayonnaise, les pâtes, les pâtisseries sont susceptibles d'en contenir. Certains vaccins contiennent des protéines d'oeuf d'où la nécessité de prévenir le médecin avant toute vaccination.

allergie oeuf
allergie lait
allergie arachide
Les allergies aux protéines de lait de vache disparaissent souvent avant l'âge de 4 ans.

6.    les allergies aux acariens : elles sont à l'origine de la majorité des allergies respiratoires. Le fait d'avoir le nez constamment bouché et de tousser souvent peut laisser suspecter une allergie aux acariens. Les acariens se trouvent dans les poussières des maisons ; un gramme de poussière en contient des milliers. Les moquettes, les matelas, les tapis et les coussins constituent de véritables nids d'acariens. L'humidité et l'absence de ventilation favorisent leur prolifération. Pour limiter les symptômes allergiques, il est conseillé de : ventiler son appartement au moins quinze minutes par jour, laisser la chambre à coucher à une température peu élevée (18 °C), aspirer et retourner régulièrement son matelas, laver régulièrement à 60 °C les draps et les oreillers.

7.    L'allergie au pollen est une allergie respiratoire fréquente, surtout à l'approche du printemps. Le pollen est composé de petits grains fabriqués par les végétaux. Ces grains sont les éléments reproducteurs mâles. Les pollens sont libérés par les étamines et transportés par le vent ou les insectes pour féconder des fleurs qui portent des organes femelles (pistil). Lorsque des grains de pollen arrivent à l'entrée des fosses nasales, ils libèrent des allergènes qui traversent la muqueuse. Une réaction inflammatoire a lieu au niveau du nez : c'est la rhinite qui s'accompagne souvent d'une conjonctivite. La rhinite peut se compliquer en sinusite ou en otite.

8.    L’allergies provoquées par les animaux. Les allergies dues aux animaux ne sont pas forcément dues aux poils (longs ou courts). La salive,  la peau ou l'urine des animaux contiennent des allergisants. En se léchant, les animaux déposent leur salive sur leurs poils.

9.    Les piqûres de guêpes, d'abeilles, de frelons  peuvent causer des allergies. Dans le cas de l'abeille, celle-ci se met à piquer si elle se sent en danger. Elle laisse alors son dard dans le derme. En s'échappant, elle perd son appareil venimeux, mais aussi son tube digestif, d'où la mort de l'animal.   Lors d'une première piqûre, le système immunitaire est sensibilisé au venin. C'est au cours des piqûres suivantes que l'allergie peut se développer. Une piqûre d'insectes provoque une réaction locale de la peau : rougeur, démangeaison et douleur sont des symptômes normaux. Si au bout de 24 h, la rougeur dépasse 10 cm de diamètre, une allergie peut être suspectée. Les venins d’insectes peuvent provoquer des réactions toxiques si le nombre de piqûres est élevé.

allergie acariens 
L'Acarien de maison
allergie venin 
Dard d'une guêpe avec une gouttelette de venin
allergie chat 
Allergie au chat

10.  Une allergie de contact est déclenchée lorsque la peau est au contact d'un allergène. La peau rougit et gonfle, des bulles et des démangeaisons peuvent apparaître. En se grattant, l'individu risque de s'infecter.

a.   l'allergie au Nickel est la plus fréquente de ces allergies.Le Nickel est un métal présent dans de nombreux alliages utilisés dans la vie courante: bijoux fantaisie, en or blanc ou plaqués or, stylos métalliques, robinets, épingles, aiguilles, ciseaux, ustensiles de cuisine, boutons de vêtements, clés, montres, montures de lunettes, pièces de monnaie (un et deux euros)... La transpiration permet la libération des ions Nickel, même au travers d'un vêtement. Lors de soins dentaires, il faut prévenir son dentiste de l'allergie au Nickel, car certaines couronnes en contiennent. Certains aliments peuvent eux aussi contenir du Nickel, comme  la margarine, les petits pois, les haricots verts... C'est pourquoi un allergique au Nickel doit éviter de consommer ces aliments.

b.   l'allergie au latex.  Le latex est produit à partir d'un arbre : l'hevea brasiliensis, sur lequel on prélève un liquide blanc. Le latex est ensuite traité et peut intervenir dans la fabrication de gants, pneus, tétinespréservatifs... Le latex est particulièrement présent dans le matériel médical : gants, sondes, alèses... Lors d'un contact avec du latex, une urticaire apparaît chez les personnes allergiques. Des réactions plus graves sont aussi possibles : urticaire généralisé, oedème de QuinckeLes personnes allergiques au latex peuvent aussi développer une allergie vis-à-vis de certains fruits exotiques, comme la banane, l'avocat, le kiwi, la papaye, les fruits de la passion. A l'inverse, une personne allergique à ces fruits peut développer une allergie au latex.

Qu'est-ce qu'un choc anaphylactique ?

Un choc anaphylactique est un choc, parfois fatal, qui suit l'exposition à un médicament ou un allergène, lorsque la personne présente une hypersensibilité à ce médicament ou à cet allergène.

Un choc anaphylactique peut commencer par des fourmillements et des démangeaisons. Des éruptions cutanées touchent le visage et le cou, puis d'autres parties du corps. Un oedème de Quincke peut se développer : c'est une inflammation du visage, localisée surtout au niveau des lèvres et des paupières. L'oedème atteint la gorge et le larynx. Le patient a l'impression d'étouffer et peut être pris d'une crise d'asthme. Sueurs, vertiges, nausées, vomissements et diarrhées peuvent accompagner ces symptômes. Le coeur se met à battre plus vite. Finalement, la personne perd connaissance. Le choc anaphylactique est dû à une libération excessive de médiateurs de l'inflammation comme l'histamine. Ceux-ci entraînent une dilatation importante des vaisseaux. Comme le sang ne peut plus parvenir à tous les organes, la tension artérielle chute brutalement.

Quelle est la conduite à tenir en cas de choc anaphylactique ?

Le choc anaphylactique nécessite l'injection d'adrénaline. Le SAMU doit immédiatement être contacté afin que le patient soit pris en charge dans un service d'urgence. La personne susceptible de faire un choc anaphylactique doit en informer son entourage et toujours avoir avec elle une trousse d'urgence contenant de l'adrénaline auto-injectable. En cas de sortie seul, il est conseillé de porter sur soi une feuille décrivant la conduite à tenir en cas de choc, ainsi que les informations utiles à une hospitalisation d'urgence (groupe sanguin, médicaments consommés...).

 Quels sont les risques d'un choc anaphylactique ?

En l'absence de traitement, le choc anaphylactique peut entraîner la mort de l'individu. Un oedème de Quincke laryngé peut conduire à l'asphyxie, alors que  l'arrêt circulatoire peut désamorcer la pompe cardiaque. Cependant, le choc anaphylactique reste une manifestation rare de l'allergie. Le plus souvent, il est causé par un anesthésique, un venin d'insecte ou un aliment particulier.

Traitement de l’allergie  

Concernant le traitement des allergies de type alimentaire, un régime visant à éliminer les aliments provoquant l'allergie est préconisé. De la même façon, une personne allergique aux animaux doit éviter le contact avec les animaux en question.

L'allergie ne peut pas être guérie par la prise de médicaments mais lessymptômes allergiques peuvent être soulagés. Par exemple, les anti-histaminiques permettent de limiter les effets de la libération d'histamine (démangeaisons, gonflements...). Dans les cas d'allergie sévère, des corticoïdes peuvent être prescrits.

Pour guérir de certaines allergies (pollen, venins d’insectes …) et lorsqu’il s’agit de cas sévères, une désensibilisation peut être pratiquée. Elle consiste à injecter des doses progressives d’allergène au malade afin de l’habituer à l’allergène. La désensibilisation est contre-indiquée dans certains cas comme les déficits immunitaires, la grossesse ou les infections chroniques.


Publicité
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site, mais nous ne sauvegardons pas de données personnelles. Continuer.