Publicité

sante-dz - Actualités - Amélioration du pronostic des hépatoblastomes de haut risque traités dans le protocole SIOPEL-3HR.

Amélioration du pronostic des hépatoblastomes de haut risque traités dans le protocole SIOPEL-3HR.

Amélioration du pronostic des hépatoblastomes de haut risque traités dans le protocole SIOPEL-3HR.

Les hépatoblastomes de haut risque sont les tumeurs comportant une des caractéristiques suivantes : envahissement de toutes les sections hépatiques (Pre-treatment Extension IV (PRETEXT IV)), envahissement vasculaire (veine porte ou 3 veines sus hépatiques), extension intra abdominale extra-hépatique, présence de métastases à distance ou taux d’alpha foetoprotéine inférieur à 100ng/ml. Ces malades ont été traités entre 2000 et 2004 dans le protocole SIOPEL-3HR qui associait en pré et post opératoire des cures de cisplatine et des cures de carboplatine doxorubicine et la réalisation d’une chirurgie d’exérèse (qui pouvait être si nécessaire une greffe de foie). Les cures de chimiothérapie étaient administrées tous les 14 jours et la chirurgie était réalisée si possible après 4 cycles (ou après 7 cycles si elle restait inopérable à 4). Le protocole précédent comportait des cures de PLADO (cisplatine - doxorubicine) administrés toutes les 3 semaines et ce nouveau protocole représente donc une augmentation de la dose intensité de traitement.

Les résultats de cette étude, publiés dans le Journal of Clinical Oncology d’avril 2010, montrent une OS à 3 ans à 69% et une EFS à 65% pour l’ensemble du groupe (151 patients). Une réponse à la chimiothérapie a été obtenue chez 118 patients et 115 ont eu une résection complète de leur tumeur hépatique (dont 31 greffes hépatiques) et 106 ont eu une résection complète de leur tumeur y compris les métastases pulmonaires. L’EFS et l’OS des patients ayant une tumeur PRETEXT IV sont respectivement de 68% et 69% et celles des patients métastatiques de 56% et 62%. Les auteurs attirent l’attention sur le taux de rechute élevé des patients métastatiques au poumon ayant été mis en rémission de leurs métastases par chimiothérapie et traités par greffe de foie. Dans ce sous groupe, la chimiothérapie post opératoire ne semble pas prévenir les rechutes métastatiques contrairement à ce qui est observé chez les patients métastatiques non greffés. A noter également le mauvais pronostic des patients ayant un taux d’alphafoetoprotéine bas au diagnostic (EFS: 33%; OS : 33%) et l’excellente évolution de ceux ayant comme unique facteur de risque un envahissement vasculaire ou une extension intra abdominale (EFS : 83%, OS : 92%).

Au total, ce protocole constitue une amélioration du pronostic de ces patients à haut risque avec cependant des sous populations restant en échec de traitement et pour lesquels de nouvelles stratégies doivent être explorées.

Jozsef Zsíros, Rudolf Maibach, Elizabeth Shafford, Laurence Brugieres, Penelope Brock, Piotr Czauderna, Derek Roebuck, Margaret Childs, Arthur Zimmermann, Veronique Laithier, Jean-Bernard Otte, Beatriz de Camargo, Gordon MacKinlay, Marcelo Scopinaro, Daniel Aronson, Jack Plaschkes, and Giorgio Perilongo. Successful Treatment of Childhood High-Risk Hepatoblastoma with Dose-Intensive Multiagent Chemotherapy and Surgery: Final Results of the SIOPEL-3HR Study. Published Ahead of Print on April 20, 2010 as 10.1200/JCO.2009.22.4857


Publicité
Ce site utilise des cookies
Si vous voulez poursuivre votre navigation sur le site sante-dz.com et ses sites associés, veuillez accepter les Conditions Générales d'Utilisation en cliquant sur Continuer. En continuant votre navigation sans cliquer sur Continuer, vous acceptez automatiquement ces conditions.