Publicité

sante-dz - Actualités - Retour sur la recherche révolutionnaire qui a remporté le prix Nobel de médecine 2018

Retour sur la recherche révolutionnaire qui a remporté le prix Nobel de médecine 2018

Retour sur la recherche révolutionnaire qui a remporté le prix Nobel de médecine 2018

Le prix Nobel de médecine a été décerné lundi dernier aux chercheurs sur le cancer, les Prs. Tasuku Honjo et James P. Allison, dont les études ont abouti à l'inhibition de la régulation immunitaire négative ce qui permet de relâcher les freins des cellules immunitaires.

 

Parfois, la découverte scientifique récompensée par un prix Nobel n’est pas toujours simple à comprendre et il peut être difficile de cerner son impact sur notre monde. Mais les effets de cette découverte là, pour laquelle les lauréats ont été récompensé sont sans équivoque aussi révolutionnaires que clairs. Des cancéreux au stade métastasique ont été guéris en utilisant leurs propres cellules immunitaires !

L'union fait la force

Dans les années 90, James P Allison a découvert une protéine bien particulière, un inhibiteur de point de contrôle, la CTLA-4 qui fonctionne comme un frein du système immunitaire, elle sert à réguler nos lymphocytes T, un type particulier de globules blancs. Tasuku Honjo a quand à lui, mis à jour une autre protéine, PD-1 qui maintien le système immunitaire à distance mais de manière très différente.

Les deux chercheurs ont ensuite tenté de modifier la comportement de chacune de ces protéines pour que le système immunitaire réussisse à détruire les tumeurs.

Mais finalement, c'est en combinant l'action sur CTLA-4 et PD-1 que le traitement est le plus impressionnant, a rappelé le comité Nobel.

Une efficacité démontrée, mais...

De manière générale, les traitements d’immunothérapie impactant la combinaison des deux protéines CTLA-4 et PD-1 se sont révélés particulièrement utiles pour certains patients atteints de mélanome avancé, de cancers de la vessie et du poumon, suscitant un nouvel espoir en oncologie et un marché d'un milliard de dollars pour les médicaments.

Mais de nombreux patients n'en ont pas bénéficié et les médicaments se sont révélés inefficaces dans le traitement du cancer du pancréas et du glioblastome. Cependant, l'association d'immunothérapies peut également entraîner des effets secondaires dangereux liés en grande partie à une réponse trop importante du système immunitaire et qu'il convient de gérer avec soin. Cela complique du coup l’autorisation de mise sur le marché de tels traitements. De plus, le prix est assez prohibitif pour le moment.

Allison a reconnu que les chercheurs avaient encore beaucoup de travail à faire pour que les nouveaux traitements aident un plus grand nombre de patients, probablement en les utilisant avec d'autres types de thérapies.

"Le plus grand défi", a-t-il déclaré lors d'une interview, "est de développer les bonnes combinaisons pour obtenir un pourcentage élevé de patients qui répondent au traitement. Cela va prendre un peu de temps."

 

Si l'immunothérapie n'est pas le remède miracle de tous les types de cancers, elle semble toutefois bien partie pour sauver la vie de nombreuses personnes.

 


Publicité
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site, mais nous ne sauvegardons pas de données personnelles. Continuer.