Publicité

sante-dz - Conseils - Trouble Déficit d’Attention: mon enfant souffre-t-il de TDA ?

Trouble  Déficit  d’Attention: mon enfant souffre-t-il de TDA ?
  • Article

Trouble Déficit d’Attention: mon enfant souffre-t-il de TDA ?

Votre enfant ne parvient pas à suivre sa leçon correctement, Il a des oublis fréquents, sa concentration est constamment troublée en classe ? Il n’a aucun problème de santé causant une gêne dans son cours, sur le plan auditif ou visuel ? Donc il souffre de trouble déficit d’attention avec ou sans hyperactivité.

Qu’est ce que le TDA ?

D’après le manuel diagnostic et statistique du trouble mental DSM-IV-TR le TDA est classé dans la catégorie des troubles du comportement, c’est le trouble neurocomportemental le plus fréquent chez les enfants.

Le TDA est la difficulté de se concentrer sur une tâche accompagnée d’une activité supplémentaire, le TDAH est défini comme étant une activité motrice involontaire qui n’est pas en rapport avec la position ou la tâche et qui cause de l’inconfort aux autres.

Ce comportement doit être obligatoirement retrouvé dans tous les domaines de la vie de votre enfant et pas seulement à l’école pour être diagnostiqué comme TDA.

Symptômes

- Concentration accrue lors d’activités physiques ou manuelles     

- Hyperactivité : Une difficulté à rester assis en classe ou ailleurs.

- Impulsivité : Un caractère imprévisible et changeant.

- Combine entre des problèmes de concentration et d’activité

- Performance accrue lors d’activités visuelle ou manuelles : télévision, jeu vidéo, etc.

- Tendance à l’échec scolaire dans les matières les plus abstraites.

- Oublis fréquents dans la vie quotidienne, de même que la tendance à perdre des objets personnels et familiers.

- Difficulté à commencer ou à terminer une tâche

Causes

Le TDAH est une maladie complexe qui n’a pas une cause unique. Il s’agit d’un trouble d’origine neurologique, lié à des anomalies de développement et de fonctionnement du cerveau.

La génétique : des facteurs héréditaires contribuent de façon majeure à l’apparition du TDAH.

L’environnement : L’exposition à certaines substances toxiques (alcool, tabac, plomb, pesticides, etc.) durant la vie fœtale expliquerait de 10 % à 15 % des cas.

La prématurité

Tout problème survenu à l’accouchement ayant pu causer un manque d’oxygène au nourrisson.

 Diagnostic   

Il est important de noter que le diagnostic du TDA avec ou sans hyperactivité  n’est pas évident, au vu des symptômes qui ne sont pas exclusifs à la maladie. De plus, les symptômes peuvent varier d’intensité dans les 3 symptômes caractéristiques :

Hyperactivité, Inattention, Impulsivité.

D’après le DSM-IV  Ce sont les critères reconnus et utilisés par les professionnels de la santé (médecins, psychiatres, etc.) pour poser un diagnostic :

1- Présence des symptômes d’inattention ou d’hyperactivité/impulsivité suivants :
. Six des symptômes suivants d’inattention (ou plus) ont persisté pendant au moins 6 mois, à un degré qui est inadapté et ne correspond pas au niveau de développement de l’enfant :

Ne parvient pas à prêter attention aux détails ou fait des fautes d’étourderie dans les devoirs scolaires, le travail ou d’autres activités et cela au quotidien.

A souvent du mal à soutenir son attention au travail ou dans les jeux.

Semble souvent ne pas écouter quand on lui parle personnellement.

Ne se conforme pas aux consignes régulièrement et ne parvient pas à mener à terme ses devoirs scolaires, ses tâches domestiques ou ses obligations professionnelles (non dû à un comportement d’opposition ni à une incapacité à comprendre les consignes).

A souvent du mal à organiser ses travaux ou ses activités.

Evite, a en aversion, ou fait à contrecœur les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu (comme le travail scolaire ou les devoirs à la maison).

Perd fréquemment les objets nécessaires à son travail ou à ses activités (jouets, cahiers, crayons, livres, outils).

Se laisse facilement distraire par des stimuli externes ;

A des oublis fréquents dans la vie quotidienne.

. Six des symptômes suivants d’hyperactivité/impulsivité (ou plus) ont persisté pendant au moins 6 mois, à un degré qui est inadapté et ne correspond pas au niveau de développement de l’enfant :

Hyperactivité

Remue souvent les mains ou les pieds ou se tortille sur son siège.

Se lève souvent en classe ou dans d’autres situations où il est supposé rester assis.

Souvent, court ou grimpe partout, dans les situations où cela est inapproprié.

A souvent du mal à se tenir tranquille dans les jeux ou les activités de loisir.

Est souvent « sur la brèche » ou agit souvent comme s’il était « monté sur ressorts ».

Parle trop souvent.

Impulsivité

Laisse souvent échapper la réponse à une question qui n’est pas encore entièrement posée.

A souvent du mal à attendre son tour.

Interrompt souvent les autres ou impose sa présence (par exemple fait irruption dans les conversations ou dans les jeux).

2- Certains des symptômes d’hyperactivité/impulsivité ou d’inattention ayant provoqué une gêne fonctionnelle étaient présents avant l’âge de 7 ans.

3- Présence d’un certain degré de gêne fonctionnelle liée aux symptômes dans deux ou plus de deux types d’environnement différents (par exemple école, travail, maison).

4- On doit mettre clairement en évidence une altération cliniquement significative du fonctionnement social, scolaire ou professionnel.

5- Les symptômes ne surviennent pas exclusivement au cours du trouble envahissant du développement, d’une schizophrénie, ou d’un autre trouble psychotique, et ils ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental (trouble thymique, trouble anxieux, trouble dissociatif ou trouble de la personnalité).

Relation entre TDA et trouble d’apprentissage

Le trouble déficit d’attention est une cause majeure et importante des troubles d'apprentissage, qui peut occasionner un retard important des acquis scolaires. Les personnes qui sont atteintes de TDA ont des problèmes de concentration ce qui va influencer la compréhension et la mémorisation de  l’information et c’est cela qui va créer un retard par rapport aux autres et cela conduit à ne pas reconnaître et exploiter toutes leurs capacités et leurs performances intellectuelles.  

Traitements du trouble déficit d’attention

Quel que soit l’âge,  la prise en charge du TDA avec au sans hyperactivité devrait comprendre une approche médicale, psychologique, orthophonique et psychomotricienne, Il n'y a pas de remède définitif pour ce trouble, mais toutes ces disciplines fonctionnent pour les minimiser.

Conseils 

  • Proposez à votre enfant une alimentation méditerranéenne saine, riche en fruits, légumes, céréales et protéines idéale pour réduire les symptômes du TDA.
  • Encouragez-le à pratiquer régulièrement une activité physique sportive, qui l’aidera à canaliser et à évacuer son surplus d’énergie.
  • A la maison, apportez-lui votre attention et votre soutien par rapport à ses devoirs scolaires ou autre activité, car un enfant souffrant de TDA a des besoins qui diffèrent des autres enfants. Il est aussi important de tester votre enfant, afin de connaître ses forces et faiblesses, pour mettre en place à l’aide d’un professionnel les aides dont il a besoin pour soutenir ses apprentissages.
  • Aidez-le à rester motivé. Quand il réussit quelque chose, félicitez-le.
  • Faites faire à votre enfant des exercices d'attention et de concentration, demandez à l'enfant de faire un puzzle et augmentez la difficulté de l'exercice progressivement. Cela renforce les réussites de l'enfant.
  • Utilisez sa créativité pour l’exercice, faites colorier un dessin en choisissant les bonnes couleurs.
  • Les enfants TDA ont des troubles du sommeil. Ils peuvent avoir des difficultés à s'endormir, prenez l'habitude d'éviter la télé, les ordinateurs, les jeux vidéo ou autres au moins une heure avant d'aller au lit. Cette heure pourrait servir à mettre en place un rituel qui annonce le moment d'aller se coucher.

Références bibliographiques

  1. American Psychiatric Association, Diagnostic and statistical manual of mental disorder: DSM-IV-TR, American Psychiatric Association.
  2. Catherine Dupuis et Eric Chagnon: «bienvenu au-delà du déficit d’attention  », 2010, Dolfino Media inc, www.deficit‐attention.com 
  3. Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Gouvernement du Québec. Agir ensemble pour mieux soutenir les jeunes : document de soutien à la formation : connaissances et interventions. [Consulté le 30 juin 2010]. www.mels.gouv.qc.ca
  4. Passeport Sante « trouble de déficit de  l’attention ».www.passeport.net
  5. www.childrencmedicalassociation.com/ADD-ADHD.htm

                                                                                                                                 Moualek Thinhinane Orthophoniste


Publicité
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site, mais nous ne sauvegardons pas de données personnelles. Continuer.