Publicité

sante-dz - Actualités - Intérêt de la recherche du ganglion sentinelle dans les tumeurs folliculaires de la thyroïde

Intérêt de la recherche du ganglion sentinelle dans les tumeurs folliculaires de la thyroïde

Intérêt de la recherche du ganglion sentinelle dans les tumeurs folliculaires de la thyroïde

Alors que la cytoponction thyroïdienne permet d’affirmer la malignité des tumeurs thyroïdiennes papillaires, avec une fiabilité dépassant 90 %, ce taux s’effondre pour les tumeurs folliculaires de la thyroïde (TFT) ou les variantes folliculaires des tumeurs papillaires (VFTP). Or, une TFT ou une VFTP impliquent une thyroïdectomie totale (TT), mais, dans le doute, on se contente en règle d’une lobectomie en raison de la fréquente bénignité de l’examen histologique final.

Le concept du ganglion sentinelle (GS) a fait sa preuve dans les tumeurs papillaires de la thyroïde.  Les auteurs japonais ont cherché à déterminer sa pertinence dans les TFT, qui sont moins lymphophiles, en partant du principe qu’un GS manifestement malin suffirait à proposer une TT, et qu’à l’inverse sa négativité dispenserait d’un curage cervical (CC).

Leur étude a inclus 37 patients (19 hommes), porteurs de nodules > ou = 4 cm (donc plus souvent malins), étiquetés TFT, et sans ganglions perçus cliniquement ni sur l’échographie. Tous ces nodules étaient suspects sur les données, échographiques, et/ou scintigraphiques, cytologiques et biologiques (thyroglobulinémie > ou = 800 ng/ml).

Après une incision en cravate large (10 cm), du bleu patent à 1 % était injecté à chaque pôle de la tumeur puis la chaîne jugulocarotidienne était disséquée en prélevant prudemment (proximité du récurrent et de la trachée) les GS colorés. L’examen histologique extemporané (EHE) concernait le GS et le lobe thyroïdien enlevés, la malignité de l’un ou l’autre faisant décider une TT avec CC. La bénignité de cet EHE limitait l’intervention à la lobectomie avec prélèvement de GS.

L’histologie définitive a identifié 12 cancers, alors que l’EHE n’en a reconnu qu’un seul sur la pièce thyroïdienne, les 36 autres pièces étant étiquetées bénignes. Sur les 37 tentatives de repérage du GS, 32 ont réussi (le plus souvent dans la région péri-trachéale), dont 11 sur les 12 cancers. Parmi ces 11, 4 GS étaient envahis (N+).  Tous les 21 GS prélevés dans les 25 pièces définitivement bénignes étaient indemnes (N-). Le GS a donc permis dans 4 cas de réaliser une TT avec CC d’emblée et d’éviter une chirurgie en deux temps, rendue nécessaire chez les 8 autres patients porteurs de cancer avec GS-. La présence d’un faux négatif donne à cette technique une sensibilité de 80 % mais une spécificité de 100 % (pas de faux positif), qui se compare favorablement à l’échographie ou à la cytoponction préopératoires.

Reference: Takeyama H et coll. Sentinel node biopsy for follicular tumours of the thyroid gland. Brit J Surg., 2009; 96: 490-495.


Publicité
Ce site utilise des cookies
Si vous voulez poursuivre votre navigation sur le site sante-dz.com et ses sites associés, veuillez accepter les Conditions Générales d'Utilisation en cliquant sur Continuer. En continuant votre navigation sans cliquer sur Continuer, vous acceptez automatiquement ces conditions.