Publicité

sante-dz - Actualités - La maladie du berger

La maladie du berger

La maladie du berger

La maladie de Berger, ou néphropathie à IgA, est une maladie auto-immune affectant les reins. Elle résulte du dépôt d’anticorps, les immunoglobulines de type A, au niveau des régions de filtration des reins, les glomérules. Ces dépôts d’IgA conduisent à une inflammation des reins et à terme à une insuffisance rénale.

Les causes 

Les causes de la maladie de Berger sont multiples, auto-immunes et génétiques. "On sait qu'il existe des facteurs génétiques, dits polygéniques, c'est à dire que plusieurs phénomènes génétiques sont mis en cause. Cette combinaison de particularités génétiques peut augmenter le risque de développer cette maladie. Toutefois la maladie de Berger n'est pas une maladie génétique, car une seule mutation n'explique pas la maladie, mais un ensemble de caractéristiques génétiques. On sait aussi qu'il existe une participation des muqueuses des intestins, des muqueuses ORL avec un rôle possible des amygdales. Ces muqueuses produisent des immunoglobulines A, impliqués justement dans la maladie. On pense que la maladie de Berger serait liée à un dysfonctionnement du système immunitaire de ces muqueuses, entraînant une quantité anormale d'IgA dans le plasma ainsi que certaines anomalies de leur structure".

Est-ce-que la maladie est héréditaire?

La maladie de Berger n'est pas une maladie héréditaire. "Il existe toutefois des formes familiales de maladie de Berger, qui sont assez rares mais qui existent. Et là encore, c'est un ensemble de caractéristiques génétiques qui augmentent le risque de développer la maladie".

Les symptômes

Le symptôme le plus précoce au cours de la maladie est la présence visible de sang dans les urines au cours d’une infection des voies aériennes (par exemple angine), et ce, de façon répétée. Mais ces symptômes ne sont présents que chez 30% des patients. La plupart des personnes atteintes ont donc une évolution silencieuse et c’est le dépistage de sang, de protéines dans les urines (par exemple par bandelette urinaire) ou la détection d’une hypertension artérielle qui peut permettre de détecter la maladie. La présence d’une insuffisance rénale est le plus souvent détectée par une prise de sang au moyen de l’élévation d’un marqueur, la créatinine. Plus rarement, l’insuffisance rénale est détectée tardivement, lorsque les reins ne fonctionnent plus beaucoup, et les symptômes sont alors un gonflement des jambes (oedèmes), une baisse de l’appétit, un amaigrissement, des nausées.

Que manger en cas de maladie de berger?

Il convient d'adopter un régime alimentaire qui protégera les reins mais aussi le cœur :

  • Limiter les apports en sel (fromages, charcuterie, plats préparés)
  • Limiter les graisses animales dans les aliments
  • Consommer en quantité suffisante des fruits et légumes (avec un bémol toutefois dans les situations d'insuffisance rénale avancée)
  • Consommer des protéines de bonne qualité en évitant les excès
  • Eviter les aliments trop riches en potassium et en phosphore (uniquement en cas d'insuffisance rénale avancée) en revanche, "il n'y a pas de preuve pour le moment qu'un régime sans gluten apporte un bénéfice dans cette maladie"


Sur le même thème

Publie le: 2020-06-14

Publie le: 2020-11-02

Publie le: 2020-08-02

Publie le: 2021-10-24


Publicité
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site, mais nous ne sauvegardons pas de données personnelles. Continuer.