Publicité

sante-dz - Actualités - La première greffe de tête humaine pourrait être réalisée dès décembre 2017 !

La première greffe de tête humaine pourrait être réalisée dès décembre 2017 !

La première greffe de tête humaine pourrait être réalisée dès décembre 2017 !

C'est une opération chirurgicale aussi inédite que controversée qui pourrait être réalisée d'ici la fin de l'année. Un projet qui avait déjà suscité lors de son annonce il y a deux ans l’étonnement et le doute parmi la communauté scientifique. 

Le neurochirurgien italien Sergio Canavero a annoncé qu'une première transplantation de tête venait d'être réalisée sur un cadavre humain en Chine. Une opération qui aurait selon lui, réussi, ouvrant la voie pour tenter la greffe sur un sujet vivant.  

Des chirurgiens viennent-ils de franchir un pas de plus vers la première greffe de tête humaine ? C'est ce qu'a affirmé le très controversé neurochirurgien italien, Sergio Canavero, au cours d'une conférence tenue à Vienne en Autriche. Une première transplantation viendrait en effet d'être réalisée sur des cadavres humains. Une opération qui se serait soldée par une réussite. Selon le Dr Canavero, l'intervention aurait eu lieu en Chine et aurait duré 18 heures. Elle aurait consisté à prélever la tête d'un des cadavres avant de la transplanter sur un second, en reliant les moelles épinières, les nerfs ainsi que les vaisseaux sanguins des deux extrémités.

Par la suite, les chirurgiens auraient mené des tests en stimulant les nerfs du corps greffé. Les résultats se seraient alors révélés positifs, montrant que les nerfs fonctionnaient correctement. Pour l'heure, aucun détail de la procédure n'a été révélé, comme l'origine des cadavres, leur condition ou même si des équipements particuliers avaient été utilisés pour les maintenir ou pour mener la transplantation.  Le Dr Canavero a indiqué que les détails seront prochainement dévoilés dans une étude scientifique qui paraitra "au cours des prochains jours", mais que la "réussite" de ce premier essai ouvre désormais la voie pour aller plus loin et concrétiser le projet sur lequel le chirurgien travaille depuis plusieurs années : réaliser une greffe de tête sur un humain vivant. Bien plus complexe qu'une greffe d'organe Cette nouvelle annonce n'a pas manqué de raviver les critiques envers le projet du Dr Canavero et les interrogations sur la faisabilité d'une telle intervention.

Aujourd'hui, bon nombre de spécialistes estiment une telle greffe simplement impossible. Si la transplantation d'organe est déjà une tâche complexe, appliquer la procédure à une tête implique encore plus de difficultés. Elle nécessite non seulement de prélever une tête mais aussi de la maintenir en vie jusqu'à pouvoir la greffer sur un autre corps en reliant toutes les connexions nécessaires. Sans parler des éventuelles conséquences pour le patient. "Nous avons un programme de transplantation de visage ici à l’École de médecine de l'Université de New York (NYU) et il est déjà difficile de simplement transplanter un visage", a expliqué Arthur Caplan, spécialiste en bioéthique. "Cela nécessite des doses massives d'immunosuppresseurs" qui agissent sur le système immunitaire afin que l'organisme du patient ne rejette par le greffon, a poursuivi pour LiveScience ce spécialiste qui a participé à la création du système de distribution d'organes aux États-Unis. "La tête représenterait un problème encore plus grand, nécessitant des doses encore plus importantes".   Avec de telles doses, le patient serait exposé à un risque encore plus grand d'infection et de rejet qui pourrait causer la mort après quelques années, d'après Arthur Caplan. Si tant est que le patient survive à la transplantation de tête et qu'il parvienne à regagner une conscience normale...

Un pari loin d'être gagné selon la majorité des scientifiques.  "Cela rendra la personne folle avant qu'elle ne meurt" "Ce n'est pas comme mettre une ampoule sur une nouvelle douille", a expliqué Arthur Caplan. "Si vous déplacez la tête et le cerveau, vous les mettez dans un nouvel environnement chimique avec un nouvel influx neurologique. Je pense que cela rendra la personne folle avant qu'elle ne meurt". Un avis partagé par le Dr Hunt Batjer, président de l'Association américaine des neurochirurgiens. En 2015, il avait déclaré à CNN : "Je ne permettrais à personne de me faire ça parce qu'il y a des choses bien pire que la mort". Pourtant, le Dr Canavero est confiant et a affirmé avoir réalisé "des progrès majeurs dans les expériences médicales" permettant une telle procédure. Selon le neurochirurgien, l'opération reposerait notamment sur l'utilisation du PEG ou polyéthylène glycol. Cette substance aurait le pouvoir de favoriser la fusion de cellules nerveuses et donc de souder les constituants des deux moelles épinières. Des expériences menées sur des rongeurs, un singe et des chiens ont abouti à des résultats qui peinent à convaincre les scientifiques à travers le monde.

Si le Dr Canavero et ses collègues chinois ont affirmé que les greffes ont réussi, la majorité des sujets seraient morts après quelques jours seulement. Ceci n'empêche toutefois pas les chirurgiens de poursuivre leurs travaux. Selon les dernières annonces, l'équipe prévoit de réaliser sa première tentative au début de l'année 2018 sur un patient chinois dont on ignore l'identité et la condition. "Je veux prolonger la vie", a déclaré en juillet à Business Insider le Dr Canavero. "Prolonger la vie et ouvrir une brèche dans le mur entre la vie et la mort".

 


Publicité
Ce site utilise des cookies
Si vous voulez poursuivre votre navigation sur le site sante-dz.com et ses sites associés, veuillez accepter les Conditions Générales d'Utilisation en cliquant sur Continuer. En continuant votre navigation sans cliquer sur Continuer, vous acceptez automatiquement ces conditions.